Schweizerischer Verband der Akademikerinnen
Association Suisse des Femmes Diplômées des Universités

News

Save the date GWI Conference 2019

La prochaine conférence des GWI aura lieu du 25 au 28 juillet 2019 à l’Université de Genève. Par la même occasion, les GWI siégeant à Genève célèbreront leur 100ème anniversaire. Nous accueillerons environ 300 femmes issues des quatre coins du monde chez nous à Genève.

Voici le lien pour l'inscription: GWI Conference 2019 Homepage

Rapport des Journées culturelles en Bregaglia 2018

"De Segantini aux défis du présent en Bregaglia"

Photo: T. Wittal-Düerkop

Le samedi 1er septembre 2018, les 36 participants, dont sept maris et partenaires, se sont réunis pour la première partie des Journées culturelles à l‘hôtel Schweizerhaus à Maloja. Après l'accueil par Dora Lardelli et la présentation du programme, nous avons visité l‘Atelier Segantini de l'autre côté de la rue, qui est attenant à la maison privée Segantini. Ses pièces sont restées pratiquement inchangées depuis la fondation de la maison. Elles respirent l‘esprit de cette époque lointaine d‘il y a plus de cent ans. La visite a été possible grâce aux bonnes relations de Dora Lardelli.

Par un temps humide et froid, nous passons devant les nids-de-poule glaciaires largement inconnus jusqu'à la tour du Belvédère qui, comme son nom l‘indique, offre une vue impressionnante sur le Val Bregaglia. Au lieu d'un pique-nique, une soupe d‘orge chaude a été servie à l'hôtel Schweizerhaus grâce à des ajustements minutieux du programme.

L'après-midi, nous sommes descendus pour la première fois en car postal dans les virages étroits du col de Maloja jusqu'au Val Bregaglia.

Le musée de la Ciäsa Granda à Stampa, qui, en plus du centre de Giacometti, est aussi un musée de la vallée qui témoigne de la vie passée de la région, est particulièrement intéressant. L‘exposition „Giovanni Giacometti e Cuno Amiet - un‘amicizia“ a réuni cet été des œuvres des deux artistes et témoigné de manière impressionnante de leurs échanges artistiques. L‘Atelier Giacometti, une étable aménagée par Giovanni Giacometti en 1906, fait maintenant partie du musée et est également accessible. A Vicosoprano a suivi la visite du „Pretorio“, le palais de justice chargé d'histoire. A l‘extérieur du village, dans les bois voisins, se trouve l‘ancien lieu d'exécution.

Les participants ont de nouveau passé la soirée à Maloja à l‘Hôtel Schweizerhaus avec un dîner presque trop riche et une projection de films à la carte à l‘Hôtel Schweizerhaus, sans oublier les différentes adresses de remerciements et les échanges animés, très appréciés par les universitaires.

La nuit fraîche avait sauvé la première brise de neige dans les régions du sommet jusqu'au lendemain, mais le deuxième jour, le soleil brillait et baignait le paysage d‘une belle lumière du sud.

Castasegna. Photo: H. Müller

Le voyage jusqu'à la ville frontalière de Castasegna, à l'extrême pointe de la Bregaglia, a été principalement consacré à la visite de la Villa Garbald avec son magnifique jardin, construite en 1862 d‘après un projet de Gottfried Semper et soigneusement rénovée en 2004 par les architectes Miller & Maranta et transformée en centre culturel. En route, un court arrêt a donné l'occasion de visiter - au moins de l'extérieur -, l‘atelier que l’architecte Armando Ruinelli a construit pour l’artiste Miriam Cahn, qui a déjà exposé ses oeuvres à la „Documenta“.

Le déjeuner a été pris à l'hôtel Bregaglia d’où on a vu les traces de l'éboulement dans le Bondo voisin. L‘après-midi, la visite de Soglio a été suivie d‘une visite guidée par l'architecte Armando Ruinelli qui nous a montré son atelier et nous a fait découvrir les défis de l'architecture entre tradition et modernité. Sur le chemin du retour vers Maloja, nous sommes passés par les forêts de châtaigniers où les préparatifs de la récolte étaient déjà en cours. Pour les plus chanceux, c’était le début d‘autres vacances dans la région, mais pour la plupart des participants l’heure de rentrer encore le soir même.

Nous remercions très chaleureusement Dora Lardelli et Urezza Famos pour l‘organisation de cette merveilleuse excursion. Après le „prélude“ en Basse-Engadine en 2016, l‘excursion de l'année dernière à St-Moritz et ses environs, les participants ont pu découvrir cette année une autre région du sud des Grisons avec la Bregaglia.

Christine Bucher

Un album photo de l'excursion est disponible sur notre page Facebook.

Formation continue de l’ASFDU «Empowerment»

Samedi 17 novembre 2018, 9h30-12h45, suivie d’un repas de midi

Université de Berne, Parkterrasse 14, salle 324

 Programme:

 09h30 Café au Café caffelli, Parkterrasse 10, Berne

 10h00 Accueil

 10h15 Atelier

 11h00 Pause

 11h10 Atelier

 12h45 Fin de la formation continue

 13h30 Repas de midi commun au Restaurant tibits, Gurtengasse 11, Berne

Sur l’atelier:

« It’s a men’s world » à l'université ou dans le monde du travail – quiconque connaît les règles du jeu peut aussi les façonner. Notre membre bâloise Anita Fetz, membre du Conseil des Etats du canton de Bâle-Ville et entrepreneure, présente ses expériences dans le domaine des structures masculines. Elle montre comment les femmes peuvent non seulement y réussir, mais aussi comment elles peuvent contribuer à les façonner et donc à les changer. Anita Fetz aborde également les obstacles qui doivent être surmontés dans les différentes phases d'une carrière – en tant que débutante, en tant qu'employée expérimentée ou en tant que femme de carrière. Un regard de la pratique pour la pratique.

Sur la conférencière:

Anita Fetz (née en 1957) est historienne et consultante en organisation qui dirige une petite société de conseil. Auparavant, elle a travaillé comme directrice générale de l'Organisation pour la cause des femmes (Organisation für die Sache der Frau, OFRA), comme enseignante au lycée et comme directrice générale de FemWiss. A partir de 1985, Anita Fetz a été conseillère nationale de l'Organisation progressiste suisse (POCH) pendant quatre ans, puis elle a rejoint le PS en 1995 après la dissolution de la POCH. En 1999, elle a de nouveau été conseillère nationale pendant quatre ans et en même temps membre du Grand Conseil de Bâle. Depuis 2003, Anita Fetz est membre du Conseil des Etats et de diverses commissions, dont la Commission pour la science, l'éducation et la culture.

La formation continue était bilingue (all et fr)

Rétrospective de la formation continue « Femmes réfugiées » du 14 avril 2018

C'est assorti au sujet annuel de l'ASFDU de la «migration» qu'a eu lieu, le 14 avril 2018, la formation continue de printemps de l'ASFDU sur les «femmes réfugiées» à l'université de Berne avec Milena Wegelin (TERRE DES FEMMES Suisse) comme conférencière. L'événement bilingue, y compris le repas de midi, était gratuit pour les 25 membres de L'ASFDU issues de presque toutes les sections.
Les femmes subissent de la violence liée au genre dans leur pays d'origine et durant leur fuite de la part d'autres réfugiés, de gardes-frontières, de personnes sur place ou de membres de leur famille. Notre droit sur l'asile est conçu pour des réfugiés de sexe masculin, non pas pour les femmes. Depuis 1998, les motifs de fuite spécifiques aux femmes sont ancrés dans le droit sur l'asile. Ces derniers ne sont souvent pas invoqués en raison du manque d'information. En Suisse, le pays de refuge, la discrimination spécifique aux femmes se poursuit: dans le cadre de l'interrogatoire, de l'hébergement et des soins médicaux. Il y a encore beaucoup de travail à faire, aussi bien au niveau structurel qu'au niveau civil, si la Suisse veut offrir un refuge sûr aux femmes réfugiées. A cet égard, L'ASFDU est elle aussi sollicitée.

Un rapport détaillé sur la formation continue et sur les possibilités de l'ASFDU d'agir concrètement se trouve ici:

Rapport ASFDU Journée de formation Réfugiées 14.4.2018 (PDF 989KB)

Photo de groupe avec la conférencière Milena Wegelin après la formation continue à Berne, 14 avril 2018

94ème Assemblée des déléguées de l'ASFDU à Soleure, 4-5 mai 2018

Bienvenue à Soleure

Bienvenue dans la plus belle ville baroque de Suisse! Les femmes diplômées des universités de la plus petite section de l’association sont ravies de vous accueillir les 4 et 5 mai 2018 à l’occasion de la 94ème Assemblée des déléguées à Soleure.

Le terme de «plus belle ville baroque» est glorieux, mais pas tout à fait exact, car la vieille ville de Soleure, construite en grande partie entre 1520 et 1790, présente différents styles architecturaux. Or, le style baroque occupe une place importante, à l’instar de l’église jésuite impressionnante, qui brille de nouveau de mille feux suite à d’importants travaux de rénovation. La cathédrale Saint-Ours, l’emblème de la ville, que l’on aperçoit de loin, est encore plus célèbre. La construction du bâtiment néoclassique consacré aux martyrs Ours et Victor fut débutée en 1763 par Gaetano Matteo Pisoni d’Ascona et achevée en 1773 par son neveu Paolo Antonio Pisoni. L’église contient onze autels, onze cloches et onze marches par palier conduisant à l’entrée. Cela explique peut-être pourquoi le chiffre 11 est si connu à Soleure? En 2011, le chœur de la cathédrale Saint-Ours fut gravement endommagé lors d’un incendie criminel. L’artiste Judith Albert vivant à Zurich et originaire de Suisse centrale remporta le concours pour la conception d’un nouveau chœur avec son projet intitulé «l’ultima cena». L’autel est en carrare blanc, sculpté en table recouverte d’un drap, en référence à la peinture «La Cène» de Léonard de Vinci.

La petite ville située au pied sud du Jura est bâtie sur un vicus, un ancien bourg romain du nom de Salodurum, qui fut probablement érigé dans le cadre de la construction d’une route reliant Aventicum et Vindonissa, c’est-à-dire Avenches et Windisch. Selon une légende, deux légionnaires thébains convertis au christianisme auraient été décapités vers l’an 300 à Soleure: Ours et Victor. La légende raconte qu’ils seraient ressortis sains et saufs de l’Aar après y avoir été jetés et qu’ils furent enterrés à l’endroit actuel de la Chapelle St-Pierre. Leur tombeau devint rapidement un lieu de pèlerinage connu. C’est ainsi que Sainte Vérène, qui avait suivi la légion thébaine jusqu’à Milan, arriva à Soleure. Elle se retira dans une gorge, qui fut nommée d’après elle, au nord de la ville pour devenir ermite. Les gorges de Sainte-Vérène font aujourd’hui partie des destinations favorites des randonneurs. Passionné de sites naturels romantiques, le baron Louis-Auguste de Breteuil fit construire un chemin longeant le ruisseau en 1791. Depuis le XVème siècle, il y a également un ermitage dans les gorges, qui est entretenu aujourd’hui encore par un ermite.

Soleure devint ville libre en 1033. Au XVème siècle, Nicolas de Flue joua un rôle central en sa qualité de médiateur dans le cadre de la lutte pour étendre la Confédération. Son engagement permit à Soleure d’accéder au statut de membre à part entière de la Confédération. L’histoire de la Réforme soleuroise est marquée par le personnage légendaire du bourgmestre catholique Niklaus Wengi. La nouvelle foi trouva rapidement des fidèles, mais l’on ne voulait pas abandonner le service mercenaire, tel qu’exigé par Zwingli. Les réformés, proches de la défaite, firent une tentative de révolte en 1533 lors de laquelle ils furent soutenus par les Bernois. Grâce à Niklaus Wengi, un carnage put être évité ; son intervention courageuse est devenue le sujet de plusieurs tableaux historiques.

Soleure est également connue comme cité des ambassadeurs, car elle fut le siège de l’Ambassadeur du roi de France dès 1530. Cette présence française se répercuta également dans l’architecture de la ville : des transformations représentatives et baroques furent effectuées sur de nombreux bâtiments. Le dernier ambassadeur quitta Soleure durant le Révolution française.

Les remparts construits au XVIIème siècle pour protéger la ville furent presque entièrement rasés entre 1835 et 1905 en faveur d’un développement orienté vers l’avenir. Le bastion de St-Ours avec la tour Riedholz ainsi que le retranchement du Krummturm avec sa tour témoignent aujourd’hui encore de l’existence des fortifications et laissent deviner l’imposante construction d’autrefois.

Au début du XXème siècle, Soleure obtint un musée municipal et une salle de concert. Après un essor économique, c’est en particulier l’industrie horlogère au pied sud du Jura qui fut durement touchée par la crise des années 30 et par la Seconde Guerre mondiale. Soleure et sa région constituent aujourd’hui avant tout un centre de services et culturel. La ville s’est orientée vers le tourisme ; elle est en outre une destination prisée pour les séminaires et les congrès et est connue pour ses nombreux restaurants. C’est ici que l’on trouve le « Kreuz » fondé en 1973, le plus ancien bistrot de Suisse exploité en coopérative.

Il n’existe aucune université, ni en ville, ni au sein du canton ; en revanche, Olten est connu comme l’un des sites de la Haute École Spécialisée du Nord-Ouest de la Suisse (FHNW). La culture joue un rôle important à Soleure, aussi bien en ville qu’aux alentours de la ville. Les Journées de Soleure sont particulièrement connues ainsi que les Journées Littéraires, qui animent la ville en janvier, respectivement après l’Ascension. Le musée d’art avec son importante collection d’art suisse possède un rayonnement national. Le musée d’histoire Blumenstein et le musée d’histoire naturelle font également partie des musées de la ville. Le théâtre municipal, rénové récemment, et qui se produit sous la bannière du Théâtre Orchestre Bienne Soleure, jouit d’une longue histoire et d’une grande popularité. Sur un espace relativement réduit, l’on trouve d’autres institutions culturelles telles que le musée de l’ancien arsenal, le château Waldegg et la bibliothèque centrale. En tant que chef-lieu du canton de Soleure, la petite ville de 17'000 habitants offre de nombreuses attractions touristiques. Nous espérons que vous vous forgerez vous-même une idée de la plus belle cité baroque de Suisse, qui a encore bien plus à offrir.

Soyez les bienvenues à Soleure, nous nous réjouissons de votre venue!

Patricia Bieder, présidente a.i. de la section de Soleure

Patricia Bieder
Eschenweg 16
4528 Zuchwil SO
patricia.bieder@gmx.ch

Sources: www.stadt-solothurn.ch, solothurn-city.ch

Informations concernant l’Assemblée des déléguées

L’Assemblée des déléguées et le repas de midi auront lieu à l’Hôtel Restaurant La Couronne, situé au centre-ville. Cet établissement historique, entièrement rénové l’année passée, est intimement lié à l’histoire de la ville et du canton de Soleure et compte parmi les plus anciennes auberges de Suisse.

Deux visites guidées sont proposées l’après-midi. Vous pouvez découvrir Soleure de plus près lors d’un tour de la vieille ville (visites guidées en allemand et français). La seconde visite guidée sera consacrée au « pouvoir des femmes dans le vieux Soleure » (visite guidée en allemand).

A l'issue des visites guidées, nous nous retrouverons dans l'église des Jésuites pour assister à une rencontre entre l'art baroque et le chant contemporain: l'artiste Laureline Koenig se produira avec une performance vocale et emplira la magnifique église de sa voix claire.

L’assemblée des déléguées se terminera par un apéro au Palais Besenval. Ce joli palais, un «hôtel entre cour et jardin» datant du début du XVIIIème siècle, est situé au bord de l’Aar et à quelques pas de la gare.

Accès:
Nous vous conseillons de venir en transports publics. L’Hôtel La Couronne est facilement accessible à pied depuis la gare. Si vous venez en voiture, vous pouvez vous garer au parking Baseltor.

Hébergement:
Il existe de nombreuses possibilités d’hébergement à Soleure. Nous vous recommandons particulièrement l’Hôtel Baseltor (www.baseltor.ch), l’Hôtel Roter Ochsen (www.hotelroterochsen.ch) ou l’Hôtel an der Aare (www.hotelaare.ch). Veuillez réserver directement l’hôtel de votre choix. Vous obtiendrez de plus amples informations auprès de Région Soleure Tourisme : www.solothurn-city.ch, +41 (0) 32 626 46 46, info@solothurn-city.ch

Compte tenu d’autres manifestations ayant lieu le même week-end, nous vous conseillons de réserver votre hôtel le plus rapidement possible.
La veille de l’Assemblée des déléguées, soit le 4 mai, nous vous donnons rendez-vous à 19h au premier étage du Restaurant Baseltor pour un dîner en commun.

Inscription

Le nouveau délai d'inscription est le 20 avril 2018.

Inscription via le bulletin d'inscription éléctronique (https://form.jotformeu.com/80375489504363).

Programme

Vendredi 4 mai 2018

dès 19h         

Dîner commun au Restaurant Baseltor, Hauptgasse 79, www.baseltor.ch

Samedi 5 mai 2018

dès 9h

Accueil à l’Hôtel La Couronne, Hauptgasse 64, 1er étage, www.lacouronne-solothurn.ch
 Café et croissants

9h45–10h15

Mot de bienvenue de la présidente a.i. de la section de Soleure, Patricia Bieder
 Mot de bienvenue et bref exposé de Madame la conseillère d’Etat Brigit Wyss

10h15–12h15

Assemblée des déléguées sous la présidence de Doris Boscardin

12h30–14h

Repas de midi à l’Hôtel La Couronne, rez-de-chaussée

14h15–15h15

1. Visite guidée de la vieille ville de Soleure (all et fr)
 2. Visite guidée « pouvoir des femmes dans le vieux Soleure » (all)
 Lieu de rencontre pour toutes les visites guidées devant le restaurant La Couronne

15h30–16h00

Performance vocale de Laureline Koenig (voicewalking) à l’église des Jésuites de Soleure

dès 16h00

Apéro au Palais Besenval, https://palais-besenval.h-hotels.com/

Numéros d’urgence
Patricia Bieder: 079 773 80 77
Theres Fröhlicher: 079 373 27 28

Ordre du jour

  1. Appel des déléguées
  2. Nomination des scrutatrices
  3. Procès-verbal de la 93e Assemblée des déléguées du 6 mai 2017 à Fribourg
  4. Rapport annuel du Comité central
  5. Rapport des commissions
    1. Commission pour les relations internationales
    2. Commission du bulletin
  6. Comptes annuels 2017 et rapport des vérificatrices des comptes
  7. Budget 2018
  8. Liste des membres de l’ASFDU
  9. Elections
  10. Ratification des représentantes des sections
  11. Honneurs et décès
  12. 95e Assemblée des déléguées 2019
  13. Divers

Photos reproduites avec l'aimable autorisation d'Edwin Hermans

Procédure de consultation garde des enfants

L’ASFDU s’est fixé comme objectif de prendre position dans les procédures de consultation qui concernent directement les objectifs de l’association et ses membres. C’est d’un commun accord avec alliance F que nous saluons l’objectif visé par la proposition, à savoir d’écarter des incitations négatives à exercer une activité lucrative dans le système fiscal, de contrecarrer la pénurie de personnel qualifié et d’améliorer la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. La déduction fiscale de la garde des enfants ne constitue qu’un élément parmi d’autres pour parvenir à une égalité des femmes dans la vie professionnelle et pour rendre une conciliation entre travail et famille possible – ce qui n’est pas encore une réalité pour de nombreuses femmes en Suisse.

Vernehmlassung Kinderdrittbetreuungskosten

Archivage des dossiers de l’ASFDU aux archives Gosteli

Suite au décès de la fondatrice Marthe Gosteli, il s’agit de trouver une solution de financement sur le long terme pour assurer la pérennité des archives, voir le communiqué de presse de l’ASFDU du 26 mai 2017 ci-dessous. Les dossiers de l’ASFDU comptent parmi les dossiers les plus complets des archives Gosteli. Afin de garantir un archivage à la fois professionnel et économique des dossiers de l’ASFDU, les sections sont priées de suivre le document de base de l’ASFDU (PDF, 819 KB) ainsi que la feuille d’informations des archives Gosteli (PDF, 365 KB).

L’Association suisse des femmes diplômées des universités s’inquiète pour les archives Gosteli

Communiqué de presse du 26 mai 2017

 

Suite au décès de Marthe Gosteli, le financement de cette précieuse collection de l’histoire des femmes suisses n’est plus assuré. Madame Gosteli a investi toute sa fortune pour permettre aux associations féminines de conserver leurs dossiers en lieu sûr. La plupart des archives de l’État sont consacrées à l’histoire des hommes. Après son décès, le maintien à long terme de cette collection est en péril, malgré des contributions importantes faites, entre autres, par la commune bourgeoise de Berne.

 

Il ne peut pas revenir aux sponsors privés ou aux communes de conserver ces archives sur le long terme ; elles regroupent des documents provenant des quatre coins de la Suisse, qui sont mis à la disposition de la recherche. C’est pourquoi des motions sont en suspens au Conseil national, qui visent à faire des archives Gosteli une affaire relevant de la Confédération. Nous saluons ces interventions et espérons que le parlement se chargera de cette affaire et contribuera ainsi à conserver cette importante et unique source pour l’histoire des femmes dans notre pays.

 

Au nom de l’Association Suisse des Femmes Diplômées des Universités

Le Comité

 

Contact :

Doris Boscardin, présidente de l‘ASFDU

Tél. 079 314 20 76 / e-mail doris.boscardin@stud.unibas.ch

Communiqué de presse (PDF)

Journée de formation continue de l’ASFDU „Les femmes et MINT“

 

Le samedi, 8 avril 2017, membres de presque toutes les sections ont participé à la journée de formation continue MINT de l’ASFDU à Bâle. Dr. Sarah Hofer, EPFZ, a présenté son étude „Les filles moins bien notées en physique“, Dr. Simone Creux, Ing. Dipl. EPFZ, a discuté les défis en tant qu’ingénieure et femme dans une profession MINT, et lic. iur. Elisabeth Schneider-Schneiter, conseillère nationale BL, a expliqué comment la politique peut promouvoir les femmes dans les professions MINT.

Cette manifestation bilingue a été extrêmement instructive.
L'étude que Sarah Hofer, une chercheuse dans un groupe dirigé par le professeur Elsbeth Stern de l’EPFZ, a réalisée en 2015 en Allemagne, en Autriche et en Suisse sur le sujet „Les filles moins bien notées en physique“ a donné l’impulsion à cette journée de formation continue et au thème annuel de l’ASFDU „Les femmes et MINT“.

Un rapport détaillé se trouve ici.

Vous trouvez des photos de l'évènement sur notre page facebook.

Marthe Gosteli est décédée

Chères membres

 

La Fondation Gosteli de Worblaufen (BE) regrette la mort de sa fondatrice Marthe Gosteli (22.12.1917-07.04.2017).

Jusqu’à la fin de sa vie, Marthe Gosteli s’est engagée pour les droits politiques de la femme et pour l’archive de l'histoire du mouvement féministe suisse, où sont conservées entre autres les documents de l’ASFDU. 

 

Marthe Gosteli a été plusieurs fois distinguée pour son engagement. Récemment, elle a reçu le Prix culturel 2017 de la Burgergemeinde Bern, pour la „documentation impressionnante“ de l’histoire du mouvement féministe suisse. La fondation va s'engager à poursuivre le legs de Marthe Gosteli.

 

La cérémonie religieuse pour Marthe Gosteli aura lieu le vendredi, 21 avril, à 14h30 à l’Eglise de Bolligen.

 

Marthe Gosteli a joué un rôle décisif au sein du mouvement féministe en Suisse et je m’estime très heureuse d’avoir pu faire sa connaissance. 

 

Avec mes meilleures salutations

 

Doris Boscardin

Présidente de l’ASFDU

 

Pour plus d’informations veuillez consulter le communiqué de presse de la fondation Gosteli (en allemand).

Initiative populaire „Pour un congé paternité raisonnable – en faveur de toute la famille"

En tant que membre d’alliance f, l’ASFDU s’est engagée à récolter au moins 100 signatures en faveur d’un congé paternité. Actuellement en Suisse, un jeune papa obtient un congé payé de la même durée que lors d’un déménagement, à savoir un jour. C’est inacceptable. C’est pourquoi l’initiative populaire „Pour un congé paternité raisonnable – en faveur de toute la famille“ demande 20 jours de congé paternité payé – qui peuvent être pris de manière flexible dans le délai d’un an après la naissance.

La date butoire pour la récolte des signatures est le 24 novembre 2017. Il est possible de télécharger des listes de signatures sur le site web d’alliance f.

Facebook - Nous y sommes! Vous aussi?

Les réseaux sociaux sur internet jouissent d’une popularité grandissante et constituent également des plateformes importantes pour les associations. Désormais, l’ASFDU est aussi présente sur facebook, le réseau social le plus visité au monde!
Devenez fan de notre page. Si vous n’êtes pas encore membre facebook, créez votre compte en quelques clics de souris! Facebook est gratuit !
Une fois fan, vous recevrez régulièrement des nouvelles sur l’ASFDU et pourrez commenter nos messages.

Si vous souhaitez publier du contenu sur notre mur, envoyez-nous votre contribution par courriel, de préférence avec une photo, à notre secrétaire.
Au besoin, nous créons volontiers un groupe afin de permettre à nos membres de discuter et d’échanger des informations.
Pour participer, rien de plus simple : tapez https://www.facebook.com/akademikerinnen, connectez-vous à facebook et cliquez sur "j’aime" - et déjà vous ferez partie de nos fans.
Si vous n’êtes pas encore membre facebook, créez votre compte. Vous trouverez une marche à suivre sur notre site, sous la rubrique des nouvelles de l’ASFDU. Vous y accéderez directement en cliquant sur le lien suivant : http://bit.ly/1BrVcJG
A bientôt sur le "web social" !

«Votez femmes!» rallie les suffrages

Les femmes parlementaires soutiennent l’appel au vote de la CFQF et des organisations féminines.

Cinquante des 71 conseillères nationales et conseillères aux Etats sortantes soutiennent le projet «Votez femmes!» avec lequel les organisations féminines suisses s’engagent en cette année électorale, en collaboration avec la Commission fédérale pour les questions féminines CFQF.

Sur le site web «Frauen wählen! - Votez femmes! – Votate donne!», des politiciennes fédérales de tous partis disent pourquoi il faut davantage de femmes au parlement. Ces personnalités politiques appellent les électrices et les électeurs à se mobiliser pour que les femmes soient beaucoup mieux représentées au parlement fédéral à l’issue du scrutin du 18 octobre 2015.

Beaucoup y voient un progrès pour la démocratie et la justice; d’autres ont une vision pratique et pensent à la qualité de la collaboration et à l’efficacité des solutions.

Les trois conseillères fédérales et la chancelière fédérale font partie de ces femmes politiques qui soutiennent le projet. Toutes estiment qu’il faut prendre le taureau par les cornes.

A l’heure actuelle, la proportion de femmes stagne à 31% au Conseil national et elle est en baisse au Conseil des Etats, à tout juste 20%.

Jusqu’à la date du scrutin, le site web et la page Facebook proposent chaque semaine un nouveau témoignage provenant des rangs des associations féminines ou d’autres organisations.

www.frauen-waehlen.ch, www.votez-femmes.ch, www.votate-donne.ch

Nouvelle Trésoriére

Angelika Spanke

Angelika Spanke de la section de Zurich a été élue nouvelle trésorière.

Après sa formation d’enseignante de mathématiques et de musique à l’Université de Wuppertal, Angelika Spanke a suivi une formation complémentaire dans le domaine de l’informatique et a travaillé comme professeur d’informatique et de statistique durant plusieurs années. Actuellement, elle exerce deux activités indépendantes, à savoir conseillère en communication digitale et professeur dans les domaines de l’informatique, d’internet des médias sociaux.

Cette mère de famille vit en Suisse depuis 18 ans. Dans son temps libre, elle aime faire des randonnées (elle a fondé le groupe de marcheuses de la section zurichoise de l’ASFDU), des tours à moto, de la photographie et s’est remise au piano après une pause de 30 ans.

Elle est déjà chargée des finances du comité de direction de la section de Zurich. Nous nous réjouissons de notre collaboration avec elle.



SVA extra gross Bern Mittel Genève gross Fribourg klein Graubünden gross Solothurn mittel