Schweizerischer Verband der Akademikerinnen
Association Suisse des Femmes Diplômées des Universités

Célébration du 90ème anniversaire de l’ASFDU, 1924-2014

Elsbeth de Navarini, trésorière de l’ASFDU

La célébration du 90ème anniversaire de l’ASFDU a eu lieu le 17 mai 2014 dans la vénérable salle du Grand Conseil à l’Hôtel de ville de Bâle. Après une ouverture musicale de l’ensemble féminin « Singvoll », l’ancienne présidente Verena Welti a souhaité la bienvenue à près de 100 membres et aux invités, parmi lesquels se trouvaient les présidentes des femmes diplômées d’Allemagne et d’Autriche, Dr. Patricia Aden et Dr. Elisabeth Györfy, la directrice de la FIFDU, Danièle Castle, ainsi que les sponsors de l’événement, la Banque La Roche S.A., le canton de Bâle-Ville, l’OCI S.A.R.L. et quelques membres de l’ASFDU.

Puis, un bref aperçu historique de l’ASFDU a retracé les débuts de la fondation, les points forts actuels et les perspectives d’avenir.

En effet, l’interprétation du présent et les attentes par rapport à l’avenir dépendent également des expériences acquises par le passé.
Les festivités ont débuté avec la présentation de Danièle Kaufmann-Extermann, intitulée « Nous sommes des naines juchées sur les épaules de géantes », qui mettait en évidence la lutte des pionnières genevoises pour permettre aux femmes l’accès aux universités et aux professions académiques. C’est d’ailleurs de Genève qu’est venue l’impulsion pour la fondation de notre association suisse.

Quelques dates clé des premières années:

1872

Accès à l’Université de Genève pour les femmes grâce à la pétition de Marie-Goegg Pouchoulin

1900

Maturité devient possible pour les filles dans des gymnases réservés aux garçons

1919

Conférence FIFDU à Genève, 500 délégués issus de 33 pays

1922

 Fondation de l’École supérieure de jeunes filles avec certificat de maturité à Genève

1923

Fondation de l’Association Genevoise des Femmes Diplômées des Universités en Novembre 1923

1924

Le 22 mars 1924, l’ASFDU est fondée à Berne. Première présidente: Nelly Schreiber-Favre. En juillet 1924 à Oslo: l’ASFDU est incorporée dans la FIFDU

Cela a été une période mouvementée il y a 90 ans, beaucoup d’objectifs ont été atteints, mais la question de l’égalité entre les hommes et les femmes dans le domaine de l’éducation et sur le marché de l’emploi reste de grande actualité.
Les moments forts et les conquêtes du présent du point de vue des anciennes présidentes ont été présentés lors d’une table ronde animée par Verena Welti. Voici quelques axes essentiels des dernières présidences desquels il ressort qu’en fonction de sa formation, de ses intérêts, de son expérience et de la situation, chaque présidente a fixé des priorités diverses, a reformulé les mêmes problèmes différemment et cela dans un nouveau contexte avec de nouveaux arguments.

Franziska de Souza
(1992-1995)

Prise de position sur la nouvelle maturité gymnasiale, révision des statuts (1993), le transfert du Fonds de bourses d’études dans une Fondation de l’ASFDU

Marise Paschoud
(1995-1996)

Préparation du 5ème Congrès des femmes en 1996 à Berne, augmentation de la cotisation annuelle afin de créer un secrétariat central

Catherine Bandle
(1996-2002)

Promotion du choix des disciplines STEM, SWIN, programmes de soutien pour étudiantes, étude et présentation au Congrès de la FIFDU en 2007 à Manchester sur le "plafond de verre".

Ursulina Mutzner
(2002-2008)

Prises de positions sur la révision du Code du travail, sur la traite des femmes et la prostitution forcée, sur les cellules souches et la fécondation in vitro. Conférences à Bad Ramsach. Réseautage.

Verena Welti
(2008-2014)

L’insertion professionnelle pour les étudiantes: Cours avec FEMWISS et FEMDAT à l’Université de Zurich. Rencontres DACH et fondation de FRABELUS, son homologue français. Publication de l’histoire de l’association « Biederfrauen oder Vorkämpferinnen»? (« Petites bourgeoises ou pionnières? »), écrite par Bettina Vincenz. Enquête interne sur la conciliation de travail et famille. Atelier au congrès de la FIFDU en 2013 à Istanbul.

Danièle Castle, directrice de la FIFDU, s’est tournée vers l’avenir avec sa présentation « Le 2ème siècle de la FIFDU ». Lors du congrès de la FIFDU en 2013, le comité de la FIFDU nouvellement élu et la directrice ont été chargés de repositionner la FIFDU afin d’assurer sa survie sur le long terme.

Cela signifiait avant tout une professionnalisation du bureau de Genève grâce à l’embauche de spécialistes en communication, relations publiques et marketing.

Le résultat est une nouvelle image avec une forte présence sur internet, un entretien renforcé du réseau, en particulier avec les membres nationaux, l’intensification du lobbying politique, en mettant l’accent sur la mission spécifique de la FIFDU, ainsi que l’acquisition de sponsors externes. Mais une chose est claire: la survie de la FIFDU au deuxième siècle ne peut qu’aboutir si la réorientation bébéficie du soutien des quelques 60 associations nationales.

Un apéritif copieux dans le hall de la salle du Grand Conseil a arrondi la célébration de l’anniversaire et a permis aux invités de se rencontrer et de s’échanger entre eux. Les festivités se sont achevées par un banquet à l’Hôtel Merian-Café Spitz sur la rive droite du Rhin, avec une vue magnifique sur le fleuve, la vieille ville et la cathédrale. Le dîner de gala a commencé avec une intéressante présentation sur le mouvement des femmes par le Recteur de l’Université de Bâle, le professeur Antonio Loprieno, et s’est terminé par la performance habile des enfants de l’orphelinat civil, qui, vêtus de costumes et accompagnés de tambours, de porte-drapeaux, et du « Ueli » avec la boîte de collecte, ont présenté la danse historique du « Vogel Gryff » (le Griffon), du « Wilde Maa » (le Sauvage) et du « Leu » (le Lion).

Bref, une fête d’anniversaire de l’ASFDU très réussie dans son ensemble pour ses 90 ans d’existence!

Accès réservé aux femmes! Les réseaux de femmes aujourd'hui Evènement public de l’ASFDU à l’Hôtel de ville de Bâle 17 mai 2014

C’est sous le titre provocateur «Accès réservé aux femmes! » que nous avons organisé un événement public avec des présentations et un débat au cours de l'après-midi du 17 mai. Par ce biais, nous voulions informer le public de notre anniversaire et thématiser le rôle important que nous jouons en tant que réseau de femmes.

Sylvie Durrer, directrice du Bureau fédéral de l’égalité entre les femmes et les hommes, a prononcé le discours d'ouverture. En citant des chiffres impressionnants, elle a illustré que l'égalité professionnelle, même chez les diplômées, est loin d’être atteinte. Elle a incité à l’engagement politique – ce qui, pour l’ASFDU, signifie d’une part la participation au processus de consultation du gouvernement fédéral et, d’autre part, de faire du lobbying au Palais fédéral, activité à laquelle ne se livre qu’un nombre restreint de femmes.

Nicoline Scheidegger, chargée de cours et directrice des projets de recherche à la ZHAW, a fait un exposé sur «Strong Ties oder Weak Ties? Le capital social par l’enchâssement de réseau » et a démontré que les femmes sont également confrontées à des difficultés particulières dans le réseautage.

Le débat avec des politicien-ne-s et des spécialistes indépendants et diplômés du réseautage a été animé avec brio par la journaliste Alexandra Hänggi. La discussion a révélé que le réseautage ciblé est un travail dur mais essentiel qui peut être appris, mais qui peut toutefois aussi être exercé de manière ludique. En particulier, surtout lorsqu’il s’agit de réseaux de femmes de grande importance, un engagement en parallèle dans des réseaux mixtes est essentiel.

Anita Haldemann



SVA extra gross Bern Mittel Genève gross Fribourg klein Graubünden gross Solothurn mittel